Le Blog de la détox

recettes-detox

Rechercher

Dernières recettes

Cures détox

Le régime détox

28 octobre 2013
Posté dans  Cures détox - Régime détox

La nourriture est un carburant vital et nécessaire. C’est essentiellement dans l’alimentation que notre corps puise l’énergie et la vitalité. Mais comment retrouver nos sensations alimentaires, ternies par la "malbouffe" ? Quels aliments choisir ? Comment les cuire et les associer ? Le "régime détox"  est un ensemble de prescriptions concernant les aliments, destiné à maintenir ou à rétablir la santé.

Eclairage…

 

Régime détox

 

Un petit déjeuner de reine & de roi

 

Un jus frais

Concentré de vitalité, de vitamines et de minéraux, très facilement assimilable.

Privilégiez des fruits et légumes de saison, bio.

Le classique : Carottes, pommes, gingembre.

 

Suivi d’un grand bol dans lequel vous pouvez mélangez :

  • des fruits frais doux
    (Selon saison, cerises douces - figues fraîches - pommes douces, reine claude - avocat – melon seul - pastèque...)
  • des Fruits frais mi acides
    (Cerises - figues de barbarie - pêches - raisin - pommes - prunes – abricots - mangues - papaye...)
  • des fruits frais acides mais seulement en été
    (Oranges - citrons - ananas - mandrines - tomates – fraises, etc.)            
  • des fruits secs trempés
    (Figues - pruneaux - raisins abricots – dattes…)
  • des oléagineux trempés
    (Noisettes, amandes, noix de pécan…)
  • des fruits cuits
    (Banane, pomme, poire…)
  • une cuillère à soupe de pollen frais
    + De temps en temps une à deux cuillère à soupe de fromage blanc de brebis.
  • 1 boisson chaude ou froide… Thé vert, Thé Bancha, Thé blanc, Romarin…

 

 

Un déjeuner de princesse & de prince

 

Régime détoxCommencez toujours un repas par du cru, ce qui permet de réveiller toutes les enzymes digestives et d’optimiser votre digestion.

Prenez le temps de mastiquer, pour cela on pense à poser ses couverts entre chaque bouchée.

 

Commencez par une salade de crudité

Variée ou simple (ne dissolvez pas les vitamines par un trempage trop long). Artichaut - betteraves rouges - tomates - carottes - céleri asperges - fenouil - champignons - bettes - choucroute naturelle concombre - endives - navets - haricots - radis - avocat - cresson mâche - scarole - poivron doux - pissenlits - chicorée - laitue épinards jeunes - choux vert et rouge jeunes - céréales germées - soja germé…

 

Sans oublier les AROMATES (vous pouvez en user et en abuser) : Anis - ail - angélique - câpres - basilic - cumin - céleri - cerfeuil - ciboulette - coriandre - civette - champignons - estragon - échalote - laurier - fenouil - mélisse - marjolaine - muscade - origan - olives noires - oignon - persil - paprika - romarin - raifort - sésame - safran - sarriette - sauge - serpolet - thym...

Ni moutarde (sauf la vraie en graines) ni poivres.

 

Consommez de bonnes huiles végétales !

De première pression à froid : tournesol - olive – noix - carthame - sésame - colza... Vous pouvez aussi mélanger ¾ d’huile d’olive, et ¼ de colza, pour obtenir une huile équilibrée.

Vous pouvez aussi y ajouter un filet de citron ou vinaigre de cidre ou encore d’umébosis.

Avec aussi du sel de mer gris – fleur de sel - gomasio - tamari - purée de sésame, d'amandes ou de noisettes…

 

Des légumes cuits

A la vapeur ou à l’étouffée (pas de cocotte-minute).

Aubergines - céleri - champignons - courgettes - chou-fleur - rave - épinards - endives - brocolis - pissenlit - bettes - poireau - salsifis navets - choucroute naturelle - chou vert - oignons -artichauts

 

Une protéine 

Œufs (coque, pochés, omelette) - poisson maigre - huîtres - viandes maigres - fromage blanc ou cuit - graines ou purée de sésame, d'amandes, de noisettes - noix de cajou - pignon - pistache - avocat - champignons - pâté végétal - tofu - seitan...

 

Le dessert est facultatif

Yaourt de brebis – flan – crème maison – fruits cuits, compotes…

Evitez les FRUITS CRUS en fin de repas sauf ananas et papaye.

 

 

Un diner de pauvre

 

Mangez tôt & léger.

Finir son repas en ayant toujours un peu faim, la sensation de satiété ne vient que 15 minutes après votre repas

 

Une crudité

Salade de préférence ou soupe de légumes épaisse ou un jus de légumes à volonté.

 

Un farineux

Riz complet - millet - sarrasin - manioc - seigle - maïs – pil-pil de blé - orge - avoine en flocons ou non - châtaignes - patates douces pomme de terre - pâtes complètes - quakers - tarte aux légumes - galettes naturelles - semoule...

 

Des légumes cuits 

Comme à midi en variant.

 

Le dessert est facultatif

 

L’eau

Boire au minimum 1 litre ½ d’eau par jour faiblement minéralisé. Boire beaucoup entre les repas, peu avant et pendant et plus après.

 

 

 

Où faire une cure détox? Cliquez ici

 

La monodiète

24 octobre 2013
Posté dans  Cures détox - Monodiète

Durée de la cure: de 1 à 10 jours

 

On appelle monodiète le fait de ne s’alimenter que d’un seul type d’aliment au cours d’un repas, d’une ou plusieurs journées.

Les cures saisonnières et monodiètes représentent l'équivalent des bénéfices que pourrait apporter le jeûne, tout… en douceur !
Il est en général plus facile de faire une cure sous forme de monodiète, car elle agit en souplesse : limitant les risques de crise curative, tout en assurant un nettoyage du corps associé aux vertus des aliments consommés.

« C’est une cure de rajeunissement pour tout notre corps...»

Généralement appréciée de tout le monde, la monodiète met au repos l’organisme sans l’acidifier, et en provoquant le minimum de «  crises curatives » désagréables. Jeunes et moins jeunes peuvent l’adopter régulièrement et traiter ainsi ou prévenir l’obésité, l’asthénie, la goutte ou le rhumatisme, les calculoses biliaires ou rénales (lithiases), l’hépatisme ou le nervosisme aussi bien que les gastrites ou les affections bronchiques.

 

 

Cet automne, tentez la monodiète de pomme! cliquez ici

 

 

La détox par le jeûne

24 octobre 2013
Posté dans  Cures détox - Le jeûne

LA CURE DE JEÛNE

 

 

 

 

«Jeûner c'est un mode de vie prescrit par la nature.

L'animal malade jeûne spontanément, se met au repos, et a même parfois recours à des purgations ou des bains de boue salutaires.

Jeûner, c'est un comportement d'homme indépendant, libre en son corps, son âme et son esprit.

Le jeûne procure une perte de poids, un décrassage général, l'élimination des déchets venus de notre environnement polluant ou de stimulants accumulés, une peau neuve, et un nouveau tonus physiologique et psychologique. »

 

 

Docteur Lützner, chef d'une clinique spécialisée dans le jeûne en Allemagne

et auteur du livre, Comment revivre par le jeûne, maigrir, éliminer, se désintoxiquer. Le guide du jeûne autonome.

 

 

Le jeûne est une méthode de désintoxication et de désintoxination traditionnelle que l’on retrouve de tout temps, pratiqué d’orient en occident.

 

Les Perses, selon Hérodote, tenaient leur vitalité et leur endurance de ne faire qu'un repas par jour et de s'abstenir de toute viande.

Les Spartiates entraînaient leurs enfants par des jeûnes progressifs pour les «aguerrir».

Les soldats Romains jeûnaient une fois par semaine.

Les Hounzas pratiquent plusieurs semaines de jeûne rituel par an.

Avicenne, fameux médecin et philosophe iranien, prescrivait des jeûnes de 3 à 6 semaines à ses malades.

Les grandes médecines traditionnelles ont toujours fait grand cas de cette méthode hygiénique préventive ou curative.

 

«Quand le corps est chargé d'humeurs impures, faites-lui supporter la faim : elle dessèche et purifie » conseillait Hippocrate.

 

Ce qui se passe durant le jeûne

 

«Les quatre cinquièmes des maladies sont dûes directement ou indirectement aux produits toxiques provenant des fermentations et des putrescences gastro-intestinales causées par des excès alimentaires ou plus fréquemment encore, par une alimentation irrationnelle.

Le jeûne est la méthode souveraine de recouvrer alors la Santé. »                

Dr Guelpa



Jeûner, c'est mettre au repos le corps

 

Sans plus d'effort digestif, ni mécanique, ni sécrétoire, ni nerveux, l'organisme peut librement économiser une quantité insoupçonnable d'énergie, et la consacrer aux émonctoires (purifications, éliminations, filtrages), et aux réfections tissulaires (régénération, normalisations métaboliques).

 

Voilà tout le secret du jeûne : Utiliser intelligement une énergie libérée de la table au profit de la santé

 

Plus précisément, on associe le jeûne à une véritable « autolyse » (destruction de cellules).

Cette autolyse détruit les tissus dans l'ordre exactement inverse à leur qualité.

Déchets et surcharges sont donc éliminés en priorité.

 

Priver le corps de nourriture c'est le priver de calories.

Une fois les quelques sucres disponibles épuisés, il faut bien aller chercher dans les «réserves» que sont les graisses, les tissus musculaires... mais aussi bien les kystes, lipomes, dépôts de cholestérol, et autres surcharges excédentaires pathologiques.

Ce processus se poursuit de longs jours durant.

 

«L'organisme n'ayant pas à assimiler, peut se consacrer uniquement à ses fonctions d'élimination et de régénération. »

 

On assiste ainsi à un fabuleux travail de recyclage.

 

 

Contre-indications «absolues» au jeûne

 

Diabète maigre, grossesse (au delà de 24 heures), malades épuisés, dévitalisés, grands sous vitaux, peur du jeûne (phobies alimentaires ou morbides, contraintes), malades sous médications chimiques lourdes, myopathies, néphropathies (insuffisances rénales vraies), cancer et toutes maladies lourdes et si la force vitale est trop faible.

 

Contre-indications « relatives » au jeûne

 

Hypotension artérielle non chronique, maigreur installée (bien que de petits jeûnes aient stimulé des reprises de poids), névroses dépressives, névroses anxieuses, boulimie, anorexie, travailleurs de force, cirrhoses évolutives, tuberculose évolutive.

 

Les «Crises curatives»

 

Pour les naturopathes, comme pour toutes les écoles hygiénistes, la maladie, au sens habituel du terme, est un processus d’élimination. En effet, les symptômes ou signes cliniques qui inquiètent souvent les patients et leurs médecins, sont en fait l'expression de leur "biologique": bios, la vie et logos, langage d'une intelligence interne : l'homéostasie.

 

Qu'on nomme ce processus Médecin Intérieur comme le faisait Hippocrate (la Natura Medicatrix), ou expression de la force vitale (pour les Naturopathes), il s'agit toujours d'un même processus régulateur s'exprimant dans le sens de la santé.

Durant le jeûne, la force vitale s'oriente prioritairement vers des manoeuvres d'élimination.

 

Les crises curatives, sachons-le, sont proportionnelles à la force vitale disponible et aux surcharges accumulées.

 

Signes pouvant être habituellement observés

 

- céphalées, migraines

- haleine chargée               

- urines foncées, malodorantes

- palpitations, tachycardie

- vertiges, étourdissements

- sueurs profuses

- boutons, éruptions

- petite fièvre

- production de mucus et douleurs hépatiques,

- crises de foie                                           

- crachats

- nausées, vomissements

- glaires intestinales…

 

Plus la vitalité est grande, plus grandes sont les crises.

Et plus les surcharges sont importantes, plus importantes aussi seront les signes d'élimination et plus rapide sera l'auto-guérison.

 

Rassurez-vous, jamais tous ces symptômes ne sont cumulés chez le même jeûneur.

 

 

Les Bienfaits du jeûne

 

- Une perte de poids, allant de 5% à 10%, environ 5 % pour les femmes & 10 % pour les hommes.

- Un nettoyage en profondeur : pour éliminer les graisses superflues dues à une suralimentation

- Une régénération : l’énergie digestive non utilisée est réorientée vers le guérison et la cicatrisation.

- Une augmentation des défenses immunitaires

- Un déconditionnement vis-à-vis des stimulants artificiels et de certains médicaments

- Une peau neuve en nettoyant l’intérieur de notre corps le jeûne permet de retrouver une peau plus jeune et plus souple

- Une prévention vis-à-vis de nombreuses maladies et des troubles du vieillissement prématuré ou de la ménopause

- Une stimulation de tous les sens

- Une correction de l’hypertension et du cholestérol après une semaine de jeûne

- Un regain de vitalité à l’issue du jeûne, ce que font les sportifs en préparation aux compétition

- Une vision plus claire de qui on est et de ce que l’on veut, le jeûne va nous aider à nous recentrer, à aller vers l’essentiel.

- Un lâcher prise face aux stress de la vie

- Un tournant qui aide à prendre des décisions dans les moments charnières de notre vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact

Des questions, des idées,des suggestions ?

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La pensée sauvage

Découvrez nos cures détox et notre centre

www.lapenseesauvage.com

Suivez-nous